Paroisse Sainte Kateri Tekakwitha

Diocèse de Tours

Accueil > J'ai besoin de l'église > Les sacrements > Le mariage > Le mariage chrétien, une aventure à accompagner...
Le mariage chrétien, une aventure à accompagner...
Par VDA**********AIL le 01/06/2021 07:00:00:00, cet article a été lu 9530 fois.



Inscriptions et informations : Dès que le projet de vous marier survient, n'attendez-pas et prenez contact avec la paroisse ici. mariage@dclv.fr





* * * * * * *


" Le Pape associe préparation au mariage et soutien d’une communauté chrétienne. Certes, ce sont les jeunes qui la sollicitent pour vivre cette étape de leur vie. La sollicitation pourrait être plus large qu’un soutien ponctuel assuré par une équipe spécialisée. Celui de la prière commune pourrait tenir une place importante. C’est alors toute la communauté, vraie sollicitude du Christ, qui se mobilise pour ceux qui se lancent dans l’aventure du mariage. La réussite d’un couple ne peut la laisser indifférente. Les ovations et les pétales de rose à la sortie de l’Église ne suffisent pas.

Le mariage, signe de l’amour miséricordieux du Seigneur pour tous les hommes

Le mariage est une aventure qui touche bien au-delà de ceux qui s’y engagent. Il parle de l’amour miséricordieux du Seigneur pour tous les hommes. Il construit des relations tissées de respect et d’amour divin. Il est un chemin parmi d’autres pour découvrir cet amour ; et l’on comprend que le Pape, célibataire mais consacré au Seigneur, puisse encourager à le prendre. D’une certaine manière, il le connaît. Il faut le dire, le mariage est une manière de construire l’Église.

Trois pierres précieuses garnissent sa besace : la générosité, la fidélité et la patience. La générosité, car il s’agit de se donner soi-même ; les concessions ne suffisent pas. La fidélité, car il faut garder l’appel reçu, la source qui a murmuré son secret au départ. « Marie gardait tous ces événements dans son cœur » (Lc 2,19).  Dieu est présent dans cet appel entendu. Enfin la patience, qui permet de ne pas faire entrer la violence, de découvrir à travers l’autre le chemin que l’on a encore à faire soi-même pour grandir dans l’amour. Sans patience, la violence n’est pas loin.

Ces trois pierres balisent le chemin du renoncement à soi-même. Sans ce renoncement, notre vie ne peut s’ouvrir à l’autre, à tous les autres, à Dieu. « Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux » (2 Co 5,15). Saint Paul appelait déjà les Corinthiens à prendre ce chemin. Le Pape fait de même. Que la communauté chrétienne aide par son exemple et sa prière les jeunes qui se préparent au mariage à vivre ce mystère."

Daniel Régent sj, directeur du Réseau Mondial de Prière du Pape en France