Paroisse Sainte Kateri Tekakwitha

Diocèse de Tours

Accueil > Le coin des jeunes > L'aumônerie > Inscription à l'aumônerie
Inscription à l'aumônerie
Par VDA**********AIL le 24/08/2023 07:06:36:00, cet article a été lu 4549 fois.


L’aumônerie


Pour la plupart des adolescents, la Bible et la révélation chrétienne constituent un monde à part, déconnecté de la réalité du monde et du quotidien.

L’équipe d’aumônerie est là pour rétablir des ponts entre notre expérience de la vie et notre expérience de Dieu. Il s’agit de donner aux jeunes l’occasion de rencontrer Dieu en Jésus Christ par une confrontation incessante entre le vécu quotidien et les textes de la Bible et de voir en quoi cette rencontre peut affecter notre quotidien pour lui donner un sens.


Pour s'inscrire à l’aumônerie, vous pouvez directement remplir le formulaire suivant pour la paroisse Sainte Kateri tekakwitha

(Ambillou, Avrillé-les Ponceaux, Braye-sur-Maulne, Brèches, Channay-sur-Lathan, Château-la-Vallière, Cléré-les-Pins, Couesmes, Courcelles-de-Touraine, Hommes, Lublé, Marcilly-sur-Maulne, Rillé, St-Laurent-de-Lin, Savigné-sur-Lathan, Souvigné, Villiers-au-Bouin.)

Formulaire inscription Aumônerie - Paroisse Sainte Kateri Tekakwitha


Pour s'inscrire à l’aumônerie, vous pouvez directement remplir le formulaire suivant pour la paroisse Sainte Josephine Bakhita

(Langeais, Cinq-Mars-la-Pile, Mazières-de-Touraine, les Essards.)

Formulaire inscription Aumônerie - Paroisse Sainte Josephine Bakhita


Quelle différence entre catéchisme et aumônerie ?

 

Saint Jean-Paul II, dans son exhortation apostolique sur la catéchèse en 1979, affirmait que « le but définitif de la catéchèse est de mettre quelqu’un non seulement en contact mais en communion, en intimité avec Jésus Christ. »

La catéchèse est ce chemin proposé par l’Église pour découvrir la richesse d’être chrétien et pour grandir dans la foi : « La catéchèse est ce que la communauté chrétienne propose à ceux qui, librement, veulent participer à son expérience et à sa connaissance de la foi. »

(Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse, p.27)

 

En fonction des âges et du cheminement de chacun, on trouve l’éveil à la foi (3-7 ans), la catéchèse des primaires (caté), les aumôneries des collèges et lycées, les aumôneries étudiantes, la catéchèse pour adultes, les groupes de lecture et partage de la Parole…



Les sacrements

 

Aujourd'hui pour entrer dans la communauté chrétienne il y a différentes étapes de préparation que l'on nomme « sacrements de l’initiation chrétienne ». Le baptême, la confirmation et l'eucharistie forment ensemble cette initiation.

 

Par ces actes symboliques, Dieu agit au cœur de notre vie. Un sacrement n’a rien de magique, il ne peut agir que s’il est librement compris et reçu dans la foi. Les sacrements sont donc là aussi pour nous ouvrir toujours davantage à l'Amour de Dieu et nous fortifier dans notre foi en la faisant grandir sans cesse.

 

On compte au total 7 sacrements qui alimentent notre foi : ceux de l’initiation chrétienne (le baptême, la confirmation, l’eucharistie), ceux de la guérison (la réconciliation ou confession et l’onction des malades) et ceux au service de la mission (le mariage et l’ordre).

 

Préparation des sacrements

 

La préparation des sacrements se fait en annexe des temps de caté/d’aumônerie, dès lors que le jeune et ses parents en font la demande.

 

·         La première communion

La première communion, c’est recevoir pour la première fois le corps du Christ sous forme d’hostie consacrée par le prêtre : c’est le sacrement de l’Eucharistie. Le mot Eucharistie vient du grec et signifie « merci ». C’est un autre mot pour désigner la messe : c’est le repas où Jésus dit merci, rend grâce à son Père parce que son amour est plus fort que le mal et la mort.

 

La première communion est d’abord une décision personnelle de l’enfant, qui en manifeste le désir. Ses parents en font alors la demande auprès de l’équipe d’animation de la catéchèse.

Le jeune se prépare au sacrement de l’eucharistie en complément du catéchisme. Cela inclus une retraite et le sacrement du pardon pour pouvoir accueillir le Christ dans un cœur réconcilié avec Dieu.

 

La première communion peut avoir lieu dès lors que l’enfant est prêt :

-          enfant baptisé,

-          participant à la catéchèse avec régularité,

-          généralement en 2ème ou 3ème année de catéchisme (ou avant),

-          ayant le désir (même imparfait) de vivre avec et comme Jésus,

-          participant régulière à la messe dominicale,

-          s’engageant à communier régulièrement et à poursuivre sa formation chrétienne.

 

·         Le sacrement de confirmation va être conférer aux jeunes de CM2 dès 2024 pour le doyenné de Chinon, dont nous faisons partie, avant de s’étendre aux autres doyennés du diocèse de Tours.

Dans notre diocèse, la confirmation avait lieu en classe de 3ème. Cela implique qu’en 2024, pourront se préparer au sacrement de confirmation les jeunes de notre doyenné du CM2 à la 3ème. La préparation et la célébration se feront en doyenné.

 

 

Pourquoi la confirmation en CM2 ?

 

Comme le baptême, la confirmation imprime dans le chrétien une marque indélébile (c’est ce que l’on appelle le « caractère »). Ce sacrement ne peut donc être reçu qu’une seule fois. Dans l’Eglise catholique, on le reçoit après l’âge de raison. C’est l’évêque qui, de manière ordinaire, célèbre ce sacrement : il manifeste ainsi le lien avec le don de l’Esprit aux apôtres au jour de la Pentecôte et la place des confirmés dans la communion de toute l’Église. C’est lui qui réalise l’imposition des mains.

 

Ceux qui ont été baptisés pendant la petite enfance reçoivent la confirmation lors d’une célébration propre. En France, la confirmation est habituellement donnée à partir de l’âge de l’adolescence, c’est-à-dire entre 12 et 18 ans (ou plus tôt si l’évêque en décide autrement). Pour les jeunes, l’âge de la confirmation est fixé par l’évêque ou les responsables pastoraux.

 

Il importe de rappeler que la confirmation est un sacrement vers lequel tout baptisé doit tendre, quel que soit son âge, s’il ne l’a pas encore reçu. Elle n’est pas réservée à une élite ou aux plus forts, aux plus engagés, aux plus saints ou aux plus intelligents !

(Église catholique en France)

 

Le diocèse de Tours n’est pas le seul diocèse à avoir fait ce choix pastoral de la confirmation en CM2. Le diocèse de Dijon, par exemple, confère aux enfants la confirmation en début de CM1/CM2, juste avant la première communion, depuis 2014.

« On a eu progressivement tendance à considérer qu’il fallait que l’enfant ait une maturité et une conscience suffisantes pour être confirmé. Or, ce n’est pas l’enfant qui se confirme. L’auteur du sacrement est l’Esprit Saint ! » (Mgr Roland Minnerath, archevêque émérite de Dijon)

 

? L’objectif de ce choix pastoral est que les enfants bénéficient très tôt de l’effet des trois sacrements de l’initiation chrétienne, et qu’ils aient ainsi plus de moyens pour affronter la vie et faire fructifier ce qu’ils ont reçu. Ensuite, en aumônerie, ils continueront à découvrir toujours plus profondément ce que signifie être disciple du Christ.

 

(Mt 19, 13-15)

 

En ce temps-là,

on présenta des enfants à Jésus

pour qu’il leur impose les mains en priant.

Mais les disciples les écartèrent vivement.

Jésus leur dit :

« Laissez les enfants,

ne les empêchez pas de venir à moi,

car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »

Il leur imposa les mains,

puis il partit de là.

 

La familiarité avec Jésus à laquelle nous sommes invités est bien celle de ces enfants qui acceptent de tout recevoir de Jésus, y compris ce qu’ils ne comprennent peut-être pas complètement.






Inscription à l'aumônerie
Derniers articles de la même rubrique